Le dispositif de préretraites publiques en 2005

poursuite du repli

JPEG - 7.6 ko

146 600 fin 2004, 128 100 fin 2005, le nombre de préretraités du secteur privé relevant d’un dispositif public a continué à diminuer. La baisse a été de 13 %, après une baisse de 7 % en 2004. Entre 1996 et 2005, le nombre de préretraités bénéficiant d’un dispositif public a été divisé par deux.

Cette baisse provient surtout d’un recul des entrées, divisées par quatre entre 1996 et 2005. En 2005, 26 700 personnes sont entrées dans un dispositif de préretraites public, allocation spéciale du Fond national pour l’emploi (ASFNE), préretraite progressive (PRP), cessation anticipée d’activité de certains travailleurs salariés (CATS) ou cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante (CAATA). C’est 23 % de moins qu’en 2004.

En 2004, trois fois sur quatre, les nouveaux bénéficiaires sont des hommes, six fois sur dix, ce sont des ouvriers. Ils sont originaires de l’industrie dans sept cas sur dix. En effet, la majorité des entrées se font dans le cadre des CATS, dont l’accès est principalement destiné aux ouvriers de l’industrie. A contrario, la préretraite progressive profitait majoritairement aux salariés des services, mais ce dispositif est en voie d’extinction depuis 2002.

Fin 2005, 583 000 chômeurs de 55 ans ou plus sont indemnisés par les Assédic. Parmi eux, 70 % sont dispensés de rechercher un emploi (DRE), soit plus de 408 000. En 2005, selon l’INSEE, 56,7 % des 55 à 59 ans occupent un emploi et 4,3 % en moyenne sont chômeurs.

- Premières Synthèses 2006-52.1 - Le dispositif de préretraites publiques en 2005 : poursuite du repli