Le devenir professionnel des actifs en mauvaise santé

Un maintien en emploi plus difficile

GIF - 3.9 ko

Une santé altérée en 2006 est défavorable au maintien dans l’emploi en 2010. Mais les actifs à la santé altérée qui restent en emploi connaissent plus souvent que les autres des changements favorables dans leur environnement familial et social.

Un peu plus d’un tiers des actifs occupés en mauvaise santé en 2006 indiquent que leur état de santé a eu des conséquences sur leur vie professionnelle. Ainsi, les changements ou aménagements de poste favorisent le maintien dans l’emploi, particulièrement lorsque les problèmes de santé sont d’ordre physique.

Les conditions de travail en 2006 jouent peu sur le maintien en emploi des personnes à la santé altérée, mais une baisse des expositions aux contraintes physiques pour les hommes et une augmentation du pouvoir décisionnel pour les femmes favorisent une meilleure santé pour ceux et celles qui se sont maintenus en emploi.

- Dares Analyses 2015-068 - Le devenir professionnel des actifs en mauvaise santé. Un maintien en emploi plus difficile