Le coût de la politique de l’emploi en 2005

JPEG - 7.6 ko

Le coût des politiques de l’emploi (1) est estimé à 30,4 milliards d’euros en 2005 : 17,2 milliards pour les mesures générales d’allégement des cotisations sociales sur les bas salaires et 13,2 milliards pour les « dispositifs ciblés » (emploi aidé, formation professionnelle des demandeurs d’emploi et préretraites). En 2004, ce coût était de 30,6 milliards d’euros.

Le coût des mesures générales augmente de près de 4 % en euros constants, en raison de la poursuite de la montée en charge des allégements Fillon. Les dépenses en faveur des dispositifs ciblés poursuivent leur diminution pour la sixième année consécutive (-9 % en euros constants).

Alors que les dépenses relatives à l’emploi aidé non marchand (3,1 Md€) continuent à baisser très fortement (-23 %), celles relatives à l’emploi marchand aidé (5,0 Md€) augmentent légèrement (+1 %). Les dépenses de préretraites (1,1 Md€) continuent à se réduire à un rythme rapide (-22 %). Les dépenses de formation professionnelle des demandeurs d’emploi (4,1 Md€) baissent également, mais dans une moindre mesure (-3 %).

Les dépenses relatives aux dispositifs ciblés représentent 0,77 point de PIB en 2005. Si l’on inclut les allégements de cotisations sociales sur les bas salaires, le coût des politiques de l’emploi atteint 1,78 point de PIB, après 1,84 point en 2004.

- Premières Synthèses 2007-32.2 - Le coût de la politique de l’emploi en 2005



(1) - Le champ des politiques de l’emploi est défini ici de manière traditionnelle et restreinte : il ne comprend pas notamment les mesures de nature fiscale destinées à favoriser l’activité et l’emploi.