Le coût de la politique de l’emploi en 2004

JPEG - 7.6 ko

Le coût des politiques de l’emploi (1) est estimé à 30,5 milliards d’euros en 2004 : 16,3 milliards pour les mesures générales d’allégement des cotisations sociales sur les bas salaires et 14,3 milliards pour les « dispositifs spécifiques » (emploi aidé, formation professionnelle et préretraites). En 2003, ce coût était de 31,6 milliards d’euros.

Alors que le coût des mesures générales continue d’augmenter, le coût des dispositifs spécifiques diminue pour la cinquième année consécutive. Parmi celles-ci, les dépenses en faveur des dispositifs de l’emploi aidé (8,8 Md€) diminuent fortement (-14 % en euros constants), particulièrement celles relatives à l’emploi non marchand.

Le coût des préretraites (1,3 Md€) se réduit aussi fortement (-16 %).
En revanche, les dépenses de formation professionnelle (4,1 Md€) des demandeurs d’emploi se redressent (+4 %).

Les dépenses pour les dispositifs spécifiques représentent 0,87 point de PIB. Si l’on inclut les allégements de cotisations sociales sur les bas salaires, le coût des politiques de l’emploi atteint 1,85 point de PIB, après 1,99 point en 2003.

- Premières Synthèses 2006-25.2 - Le coût de la politique de l’emploi en 2004


(1) - Le champ des politiques de l’emploi est défini ici de manière traditionnelle et restreinte : il ne comprend pas notamment les mesures de nature fiscale destinées à favoriser l’activité et l’emploi.