La revalorisation du Smic au 1er janvier 2016

56,6 % de femmes parmi les 1,6 million de salariés concernés

JPEG - 5.4 ko

Au 1er janvier 2016, 1,6 million de salariés des entreprises du secteur concurrentiel (hors apprentis et intérimaires) ont été concernés par la revalorisation du Smic horaire, soit 10,5 % des salariés (après 11,1 % au 1e janvier 2015). Entre janvier 2015 et janvier 2016, le Smic a été revalorisé de 0,6 %, avec une hausse unique au 1er janvier 2016 (+0,8 % au 1er janvier 2015). À la veille de cette revalorisation, la situation des branches au regard de leur conformité au Smic était proche de celle observée un an plus tôt : 12 % d’entre elles présentaient un premier niveau de grille inférieur au Smic et 36 % un premier niveau de grille compris entre le Smic avant revalorisation et le Smic après revalorisation. Au 1er janvier 2016, 48 % de branches étaient non conformes (contre 51 % un an plus tôt).

La proportion de bénéficiaires de la revalorisation du Smic entre le 1er janvier 2015 et le 1er janvier 2016 baisse dans plus de la moitié des branches et des secteurs d’activité. Ce repli est porté par les entreprises de 10 salariés ou plus (- 0,8 point), alors que la part des bénéficiaires demeure quasi stable dans les entreprises de 1 à 9 salariés (- 0,1 point).

La part des bénéficiaires de la revalorisation du Smic reste beaucoup plus élevée pour les salariés à temps partiel (24,3 % contre 7,3 % des salariés à temps complet) et dans les entreprises de petite taille (24,2 % pour celles de 1 à 9 salariés, contre 4,1 % pour celles de 500 salariés ou plus).

56,6 % des salariés concernés par la hausse du Smic sont des femmes, et même près de 64 % dans les entreprises de 500 salariés ou plus, alors qu’elles représentent moins de la moitié des salariés, y compris dans les grandes entreprises.

Dares Résultats 2016-068 - La revalorisation du Smic au 1er janvier 2016

Données à télécharger - La revalorisation du Smic au 1er janvier 2016