La mobilité sociale des descendants d’immigrés

Plus forte dans le secteur public que dans le secteur privé

GIF - 3.9 ko

Un cinquième des descendants d’immigrés de 18 à 50 ans se déclarent salariés du secteur public, un tiers parmi ceux qui ont un diplôme de niveau bac+3. Ces descendants d’immigrés qui travaillent dans le secteur public occupent le plus souvent un poste d’employé ou un poste dans le secteur de l’éducation.

Ils déclarent plus souvent que ceux du secteur privé une mobilité sociale ascendante (par rapport à leur père), notamment en raison de la plus forte présence des emplois de professions intermédiaires et de cadres dans le public. Cette plus forte mobilité sociale est également très liée à leur niveau de diplôme. En effet, à caractéristiques sociodémographiques comparables (âge, catégorie socioprofessionnelle du père,origine géographique des individus), c’est le niveau de diplôme qui apparaît comme un puissant facteur de promotion sociale.

Les descendants d’immigrés du secteur public sont un peu moins nombreux que les salariés sans ascendance directe immigrée à avoir eu une promotion au cours des cinq dernières années et ils sont un peu plus nombreux à déclarer un refus de promotion qu’ils estiment injuste.

Dares Analyses 2015-072 - La mobilité sociale des descendants d’immigrés. Plus forte dans le secteur public que dans le secteur privé

Données à télécharger - La mobilité sociale des descendants d’immigrés. Plus forte dans le secteur public que dans le secteur privé