La maîtrise insuffisante des savoirs de base : un obstacle pour s’intégrer au marché du travail ?

JPEG - 2.7 ko

En 2011, 16 % des personnes de 18 à 65 ans résidant en France métropolitaine, en situation d’être sur le marché du travail, éprouvent des difficultés dans au moins un des domaines fondamentaux de l’écrit. Cette proportion ne varie pas selon le sexe mais augmente avec l’âge.

Ces difficultés sont plus courantes chez les personnes sans emploi. 21 % des personnes qui se déclarent au chômage et 37 % des personnes inactives maîtrisent mal l’écrit, contre 13 % parmi celles en emploi. « Toutes choses égales par ailleurs », une mauvaise maîtrise de l’écrit multiplie par 1,7 la probabilité d’être inactif plutôt qu’actif.

64 % des personnes maîtrisant mal l’écrit sont malgré tout en emploi. Leur situation n’est pas sensiblement plus précaire que celle des personnes sans difficulté, mais elles occupent des postes moins qualifiés, où le recours à la lecture, à l’écriture et à l’outil informatique est moins fréquent. En moyenne, à catégorie socioprofessionnelle donnée, elles perçoivent un salaire inférieur aux personnes qui ne rencontrent pas de difficulté à l’écrit.

Mal maîtriser l’écrit complique aussi certaines démarches nécessaires pour retrouver un emploi et peut avoir tendance à prolonger la durée de recherche : 30 % des personnes en difficulté à l’écrit se déclarant au chômage cherchent un emploi depuis plus de deux ans et 60 % ont déjà connu par le passé une ou plusieurs période(s) de chômage de plus d’un an.

Dares Analyses 2013-045 - La maîtrise insuffisante des savoirs de base : un obstacle pour s’intégrer au marché du travail ?