La dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l’apprentissage en 2006

Les organismes collecteurs renforcent leur position d’intermédiaire auprès des entreprises

JPEG - 7.6 ko

Atteignant 27 milliards d’euros en 2006, la dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l’apprentissage s’est accrue d’un milliard d’euros (+3,9 %) par rapport à 2005. Depuis 2004 et la dernière réforme de la formation continue, l’effort de formation de la nation s’est ainsi stabilisé à 1,5 % du PIB, mettant fin au repli entamé dans les années 1990.

Les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) occupent une place de plus en plus importante dans le financement de la formation. En 2006, ils ont géré 5,1 milliards d’euros, soit 46 % de la dépense des entreprises.

Issu de la réforme de 2004, le droit individuel à la formation (DIF) reste d’une utilisation limitée en 2006. Autre dispositif institué en 2004, la période de professionnalisation est mobilisée par les entreprises pour des objectifs plus larges que celui de maintien dans l’emploi des salariés en seconde moitié de carrière qui lui était assigné.

Les salariés restent les principaux bénéficiaires des fonds de la formation continue. La dépense pour les salariés du secteur privé s’est accrue en 2006 (+8 %). À l’inverse, celle pour les demandeurs d’emploi, notamment financée par l’Unédic, s’est repliée (-4 %), en lien avec la baisse du nombre d’inscrits à l’ANPE.

- Premières Synthèses 2008-49.1 - la dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l’apprentissage en 2006