L’orientation des chômeurs vers la formation de 2002 à 2004

Plus de propositions pour les moins qualifiés, moins de formations à l’arrivée

JPEG - 7.6 ko

Le projet d’action personnalisé (PAP) est proposé à tous les demandeurs d’emploi depuis juillet 2001. Il vise à prévenir le chômage de longue durée par un suivi individualisé. Les personnes encore au chômage au bout de six mois bénéficient d’un « entretien d’actualisation » dit PAP02. Fin 2002, la possibilité de suivre une formation est évoquée pour près de la moitié des chômeurs reçus en PAP02. Pour seulement 16 % des chômeurs, une formation a été prescrite à l’issue de l’entretien. Six mois plus tard, ce ne sont plus que 7 % des chômeurs qui sont effectivement entrés en formation. Les chômeurs peu qualifiés se forment moins, alors même que les conseillers de l’ANPE les orientent davantage vers la formation.

À l’origine de ce paradoxe, des difficultés pour réorganiser sa vie familiale et personnelle ou pour trouver un financement, ainsi qu’une moindre motivation pour la formation qui se traduit parfois par l’absence totale de démarches individuelles. Les chômeurs les plus âgés et, dans une moindre mesure, les chômeurs indemnisés réalisent eux aussi moins de formations. Ils sont moins enclins à en demander spontanément et les conseillers ANPE leur en proposent moins. Une fois la formation prescrite, ils sont aussi moins nombreux à la concrétiser dans les six mois.

Premières Synthèses 2006-29.2 - L’orientation des chômeurs vers la formation de 2002 à 2004 : plus de propositions pour les moins qualifiés, moins de formations à l’arrivée