L’insertion par l’activité économique en 2016

Stabilité de l’emploi malgré une reprise des embauches dans les EI et les ETTI

JPEG - 5.4 ko

Fin 2016, le secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE) comptait un peu plus de 132 000 salariés, un nombre quasi stable par rapport à 2015.

Répartis dans un peu plus de 3 700 structures conventionnées par l’État, les salariés de l’IAE sont principalement accueillis dans une association intermédiaire (AI, 44 %) ou un atelier et chantier d’insertion (ACI, 37 %) ou dans une plus faible proportion, dans une entreprise d’insertion (EI, 10 %) ou une entreprise de travail temporaire d’insertion (ETTI, 9 %).

Contrairement à la tendance observée depuis 2009, les nouvelles embauches diminuent légèrement en 2016 (-0,6 %). Elles baissent essentiellement dans les AI (-3,3 %) et les ACI (-2,7 %) tandis qu’elles progressent dans les deux autres types de structures. Dans les EI, la croissance des embauches (+7,8 %) marque une rupture avec la baisse tendancielle observée les années précédentes. La reprise de l’activité, dans les ETTI, s’inscrit plus largement dans le dynamisme du secteur de l’intérim en 2016.

- Dares Résultats 2017-074 - L’insertion par l’activité économique en 2016 : stabilité de l’emploi malgré une reprise des embauches dans les EI et les ETTI

- Données à télécharger - L’insertion par l’activité économique en 2016 : stabilité de l’emploi malgré une reprise des embauches dans les EI et les ETTI