L’ajustement du marché du travail français pendant la crise de 2008-2009

GIF - 3.9 ko

La récession de 2008-2009 s’est accompagnée d’une forte baisse de l’emploi entre la fin du 1er trimestre 2008 et la fin du 3e trimestre 2009 (460 000 emplois détruits), que n’a que partiellement compensée l’amélioration de la situation sur le marché du travail entre la fin du 3e trimestre 2009 et la fin du 4e trimestre 2010 (+ 180 000).

La contraction de l’emploi de 2008-2009 s’est d’abord opérée par la baisse de la part des entrées dans l’emploi total (-0,8 point entre le 4e trimestre 2007 et le 1er trimestre 2009). Relativement stable en 2008, le taux de sorties d’emploi a, quant à lui, fortement augmenté au 1er trimestre 2009 (+0,5 point) avant de se maintenir à un niveau durablement supérieur.

Alors que les entrées sur un emploi en CDD ont baissé rapidement dès le début de la crise (-0,4 point d’emploi total entre le 4e trimestre 2007 et le 2e trimestre 2008), l’ajustement de l’emploi en CDI a été très marqué mais plus progressif : le taux d’entrée en CDI a diminué de 0,5 point entre le 4e trimestre 2007 et le 1er trimestre 2009 et le taux de sortie de CDI s’est accru de 0,6 point entre le 3e trimestre 2008 et le 3e trimestre 2009, notamment du fait de la hausse des licenciements.

L’intérim a également contribué à l’ajustement global de l’emploi en début de période, avec une augmentation des sorties de mission d’intérim dès le début de l’année 2008 suivie d’une nette diminution des entrées en intérim fin 2008.

La diminution des heures travaillées par salarié a contribué à limiter l’ajustement de l’emploi au choc d’activité. La réduction de la durée hebdomadaire moyenne du travail dans le secteur privé (-1,1 % en 2009) s’est opérée par trois canaux : une hausse du nombre de salariés à temps partiel ; une baisse de la durée hebdomadaire moyenne des salariés à temps complet, hors chômage partiel (-0,6 % en moyenne annuelle en 2009). Globalement, la durée hebdomadaire du travail dans le secteur privé s’est en partie redressée en 2010 (+0,6 %).

Dares Analyses 2012-040 - L’ajustement du marché du travail français pendant la crise de 2008-2009