L’Agence Nationale Pour l’Emploi et ses clients entre 1999 et 2003 : quelques enseignements du rapport d’évaluation du troisième contrat de progrès

JPEG - 7.6 ko

Accompagner les demandeurs d’emploi demeure l’axe prioritaire du contrat de progrès signé entre l’État et l’Anpe. Objectif : les prémunir contre le chômage de longue durée et les conduire à l’emploi. Entre 1999 et 2003, l’Anpe s’est modernisée et ses moyens budgétaires ont été renforcés.

Dans un contexte économique plus dégradé que prévu, l’Agence s’est adaptée au changement d’échelle de son activité avec la mise en œuvre du plan d’action personnalisé pour un nouveau départ (PAP/ND), proposé à tous les chômeurs. En revanche, la charge de travail des agents s’est accrue. Ils mettent davantage en relation les demandeurs d’emploi et les employeurs, et l’accompagnement est de plus en plus individualisé. Des acquis positifs mis en lumière par le rapport d’évaluation, qui suggère par ailleurs de nouvelles pistes pour la mise en œuvre du PAP.

L’Anpe et l’Afpa renforcent leur complémentarité pour mieux prendre en charge la formation des demandeurs d’emploi. Parallèlement, l’action en direction des entreprises s’affirme ainsi que l’expertise sectorielle des agents des agences locales et d’une démarche plus volontariste de collecte des offres d’emploi.

Premières Synthèses 2005-30.3 - L’Agence Nationale Pour l’Emploi et ses clients entre 1999 et 2003 : quelques enseignements du rapport d’évaluation du troisième contrat de progrès