L’AFPA au seuil de la décentralisation : les enseignements du deuxième contrat de progrès (1999-2003)

JPEG - 7.6 ko

Le deuxième contrat de progrès signé entre l’État et l’Afpa couvre les années 1999-2003, période où la conjoncture s’est retournée et où le paysage institutionnel s’est profondément transformé.

Conformément aux objectifs inscrits dans le contrat de progrès, l’association renforce son ancrage au sein du service public de l’emploi : l’Anpe oriente vers l’Afpa un nombre important de demandeurs d’emploi désireux de suivre une formation.

Au cours de ces années, l’Afpa a pris en charge des publics nouveaux, souvent moins qualifiés. Elle a élargi sa gamme de prestations vers l’orientation, le suivi et l’accompagnement de la formation. Globalement, les performances se sont améliorées et les objectifs sont mieux réalisés que par le passé. Ce n’est toutefois pas le cas dans chacun des centres de l’Afpa qui disposent de marges de manœuvre par rapport aux objectifs nationaux.

La recherche de financements complémentaires peut passer avant la réalisation locale des objectifs du contrat de progrès. Une manière d’anticiper la décentralisation et de répondre aux sollicitations des acteurs locaux.

Premières Synthèses 2005-22.1 - L’AFPA au seuil de la décentralisation : les enseignements du deuxième contrat de progrès (1999-2003)