L’activité partielle en 2013

Un recours plus intense qu’en 2012, mais une tendance au repli sur l’année

GIF - 3.9 ko

En 2013, près de 26 millions d’heures d’activité partielle ont été consommées, soit 11 % de plus qu’en 2012. Le recours à l’activité partielle a toutefois sensiblement diminué au fil de l’année 2013 et est resté bien inférieur au pic de 2009. Chaque mois, environ 65 000 salariés ont été concernés par l’activité partielle, avec une réduction mensuelle d’activité de 33 heures en moyenne.

En 2013, comme les années précédentes, l’activité partielle est utilisée davantage dans l’industrie et les grands établissements. Elle est très concentrée géographiquement. Le principal motif de recours reste, de loin, la conjoncture économique. L’activité partielle prend le plus souvent la forme d’une réduction horaire pour tout ou partie de l’établissement. 9 % des établissements ayant eu recours à l’activité partielle en 2013 l’ont aussi mobilisée les deux années précédentes.

Depuis la relance du dispositif en 2009, des mesures incitatives ont été adoptées pour que les entreprises mettent en place des actions de formation durant les périodes d’activité partielle. En 2010, elles étaient un peu moins d’un quart à déclarer avoir mis à profit l’activité partielle pour mettre en place des périodes de formation.

- Dares Analyses 2015-026 - L’activité partielle en 2013. Un recours plus intense qu’en 2012, mais une tendance au repli sur l’année