L’activité partielle en 2012

Le recours au dispositif repart à la hausse

GIF - 3.9 ko

En 2012, un peu plus de 21 millions d’heures d’activité partielle ont été consommées. Après une stabilisation en 2011, le nombre d’heures d’activité partielle a augmenté sur l’ensemble de l’année, en restant toutefois bien inférieur au pic de 2009. Chaque mois, en moyenne, plus de 56 000 salariés ont été concernés par l’activité partielle, connaissant une réduction mensuelle d’activité de 32 heures en moyenne.

En 2012, l’industrie a utilisé 76 % des heures d’activité partielle. Les 10 établissements qui ont consommé le plus d’heures (soit moins de 0,1 % des établissements ayant effectué de l’activité partielle) représentent à eux seuls 22 % du total des heures d’activité partielle. 59 % des établissements qui ont eu recours à l’activité partielle en 2012 l’ont fait de manière limitée, ayant réduit leur activité pendant 1 à 3 mois au total entre 2010 et 2012. À l’inverse, ils sont 9 % à l’avoir réduite pendant plus de 12 mois. Dans plus de 80 % des cas, le recours à l’activité partielle est motivé par la conjoncture économique.

En 2012, 59 % des heures d’activité partielle consommées, soit 12,6 millions d’heures, étaient couvertes par une convention d’activité partielle longue durée (APLD). Le taux de couverture par l’APLD est plus élevé dans l’industrie (68 %), en particulier dans l’automobile (84 %), et dans les établissements de 250 salariés ou plus (84 %). Près de deux tiers des établissements qui ont utilisé l’APLD en 2012 ne l’avaient jamais utilisée auparavant.

- Dares Analyses 2014-013 - L’activité partielle en 2012. Le recours au dispositif repart à la hausse