Identité et rapport au métier selon l’enquête Trajectoires et origines

GIF - 3.9 ko

« D’après vous, parmi les caractéristiques suivantes, quelles sont celles qui vous définissent le mieux ? ». C’est en choisissant au plus quatre caractéristiques parmi une liste de quinze que les personnes interrogées dans l’enquête Trajectoires et Origines (TeO) étaient invitées à définir leur identité.

Pour l’ensemble de la population, les centres d’intérêt, la situation de famille et le métier sont les principales caractéristiques identitaires citées. Pour les immigrés et les descendants de deux parents immigrés, ce sont toutefois les origines qui sont les plus fréquemment citées, devant la situation de famille, les centres d’intérêt et le métier. Ce poids des origines est particulièrement marqué pour les femmes et les jeunes de moins de 30 ans descendants de deux parents immigrés.

Quelle que soit l‘ascendance migratoire, l’importance accordée au métier comme composante de l’identité est en grande partie liée à la situation à l’égard de l’emploi mais pas seulement. « Toutes choses égales par ailleurs », la probabilité de citer le métier est plus élevée si l’on est actif occupé mais aussi si l’on est un homme, si l’on est âgé de plus de 30 ans, si l’on est diplômé et si l’on n’a pas de charge de famille. La catégorie socioprofessionnelle et les conditions d’emploi jouent également sur la probabilité de citer le métier. Celui-ci est plus fréquemment mentionné s’il est source de stabilité tant au niveau du statut d’emploi que du type de contrat, s’il est associé à un statut social valorisé et/ou rémunérateur, si l’on y consacre une part importante de son temps ou s’il est source d’engagement et d’insertion dans un collectif.

À autres caractéristiques identiques, les immigrés et descendants d’immigrés originaires d’Afrique centrale et sahélienne citent moins souvent le métier comme une caractéristique les définissant.

- Dares Analyses 2011-088 - Identité et rapport au métier selon l’enquête trajectoires et origines