Forte baisse des autorisations de chômage partiel entre 1995-2005

JPEG - 7.6 ko

Entre 1995 et 2005, le nombre de journées autorisées de chômage partiel a fortement diminué, ainsi que le nombre d’établissements et de salariés concernés.

Avant 2000, cette baisse s’explique probablement en grande partie par l’amélioration de la conjoncture. Après 2000, la montée en charge de la réduction du temps de travail a eu un impact structurel à la baisse sur ce dispositif. Cet impact a transité par deux canaux différents, dont les effets sont indissociables. Premièrement, le passage aux 35 heures a permis aux établissements de disposer d’une plus grande flexibilité du temps de travail qui s’est substituée à celle que pouvait offrir le chômage partiel. Deuxièmement, la réduction du temps de travail a entraîné une modification réglementaire qui a restreint le recours au chômage partiel.

Le recours à ce dispositif demeure un phénomène rare : moins de 1 % des établissements ont bénéficié de ces autorisations entre 1995 et 2005. Les établissements l’utilisent quand leur situation est exceptionnellement dégradée. Cependant, certains d’entre eux ont des autorisations de chômage partiel répétées. L’industrie est le secteur qui a bénéficié le plus de ce dispositif, avec près de 80 % des autorisations entre 1995 et 2005.

Premières Synthèses 2008-40.2 - Forte baisse des autorisations de chômage partiel entre 1995-2005