En 2003, l’indemnisation des chômeurs progresse, le chômage non indemnisé aussi

JPEG - 7.6 ko

Le marché du travail continue de se détériorer en 2003 sous l’effet du ralentissement économique persistant depuis 2001. Le nombre de nouvelles inscriptions à l’Anpe augmente deux fois plus vite que le nombre de demandeurs d’emploi qui sortent de l’agence, provoquant une hausse des effectifs inscrits pour la troisième année consécutive. Le nombre de chômeurs potentiellement indemnisables s’élève à 4 250 000 personnes en fin d’année.

Le 31 décembre 2003, 2 700 000 demandeurs d’emploi sont indemnisés au titre du chômage, niveau jamais atteint depuis la création de l’indemnisation du chômage, soit 600 000 chômeurs supplémentaires pris en charge par rapport à décembre 2000. Toutefois, du fait de la réforme diminuant les durées d’indemnisation pour les nouveaux entrants et de la dégradation persistante du marché de l’emploi, un effectif croissant de demandeurs d’emploi ne sont plus indemnisés car ils ont épuisé leurs droits à l’assurance chômage. Le taux de couverture reste donc stable après trois ans de forte hausse : 63,6 % des personnes potentiellement indemnisables reçoivent une allocation « chômage ».

Premières Synthèses 2005-10.2 - En 2003, l’indemnisation des chômeurs progresse, le chômage non indemnisé aussi