De plus en plus d’emplois à temps partiel au cours des vingt-cinq dernières années

JPEG - 7.6 ko

En 2005, la part des salariés à temps partiel a plus que doublé par rapport au début des années quatre-vingt : 18 % contre 8 %. La montée en charge de l’activité féminine et la tertiarisation de l’économie n’expliquent mécaniquement qu’une part limitée de cette progression du salariat à temps partiel qui, notamment de 1992 à 2003, semble avoir davantage résulté de la mise en place de mesures de politique publique favorisant cette forme d’emploi.

Si les salariés à temps partiel sont beaucoup plus nombreux qu’il y a vingt-cinq ans, l’emploi à temps partiel connaît nombre de constantes : il s’agit d’un emploi très majoritairement féminin, particulièrement développé dans le secteur des services, notamment chez les particuliers employeurs, ainsi que dans les collectivités locales. Les statuts restent en moyenne plus précaires que ceux des salariés à temps complet pour des emplois moins qualifiés.

En 2005, la moitié des salariés à temps partiel percevait un salaire net mensuel inférieur à 753 €. Près d’un salarié à temps partiel sur trois occupe son emploi faute d’en avoir trouvé un à temps complet et un salarié à temps partiel sur six occupe plusieurs emplois.

- Premières Synthèses 2007-39.3 - De plus en plus d’emplois à temps partiel au cours des vingt-cinq dernières années