Conjoncture de l’emploi et du chômage au 4e trimestre 2006

L’emploi sur un rythme de croisière

JPEG - 6.6 ko

Au 4e trimestre de 2006, la croissance du PIB est repartie à la hausse (+0,6 %), après la stagnation du trimestre précédent (0,0 %). Dans le secteur marchand, le rythme des créations d’emplois a ralenti (+29 000, après +45 000 au 3ème trimestre), pénalisé par un recul de l’intérim (-14 000). Les destructions de postes dans l’industrie se sont poursuivies (-15 000), tandis que la construction a continué de créer des emplois (+14 000). Hors intérim, l’emploi salarié a conservé son tempo dans le tertiaire (+44 000 créations).

Le nombre de bénéficiaires de contrats aidés dans le secteur non-marchand a légèrement ralenti fin 2006 : +7 000 contrats supplémentaires au dernier trimestre, après +16 000 le trimestre précédent. Au total, la progression de l’emploi total aurait été un peu moins forte au 4e trimestre de 2006 (+53 000 postes estimés) qu’au trimestre précédent (+68 000), portant le total des créations d’emplois à +252 000 sur l’ensemble de l’année 2006.

Le chômage a poursuivi sa baisse entamée au printemps 2005. Le taux de chômage s’est établi à 8,6 % de la population active fin décembre 2006 selon les estimations provisoires de l’Insee, après 8,7 % fin septembre. Le taux de chômage dans la zone euro a également baissé : 7,5 % de la population active fin 2006, après 7,7 % fin septembre 2006.

- Premières Informations 2007-13.5 - Conjoncture de l’emploi et du chômage au 4e trimestre 2006 : L’emploi sur un rythme de croisière