Conjoncture de l’emploi et du chômage au 3e trimestre 2009

La reprise de l’activité se confirme, mais l’emploi continue de se contracter

JPEG - 6.6 ko

La reprise de l’activité initiée au 2ème trimestre 2009 s’est poursuivie au 3ème trimestre 2009 (+0,3 % en variation trimestrielle, comme au trimestre précédent). Le marché du travail a toutefois continué à se dégrader en raison du délai d’entraînement usuel entre l’activité et l’emploi.

Malgré un rebond de l’emploi intérimaire, les destructions d’emploi salarié dans le secteur marchand non agricole se sont poursuivies au même rythme qu’au 2ème trimestre : -93 100 postes, après -93 500 au trimestre précédent. Les destructions d’emploi se sont accentuées dans le tertiaire hors intérim (-64 600, après -34 700) et dans la construction (-16 100, après -11 800) alors qu’elles se sont stabilisées dans l’industrie (-49 400).

Dans le secteur non marchand, le nombre de bénéficiaires de contrats aidés a augmenté fortement au 3e trimestre 2009 (+32 000). Au total, le recul de l’emploi dans l’ensemble de l’économie est estimé à -47 000 postes au 3ème trimestre, après -83 000 au trimestre précédent.

D’après les estimations de l’Insee, le taux de chômage au sens du BIT pour la France métropolitaine est resté stable au 3ème trimestre, s’établissant à 9,1 % de la population active.

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi, toutes catégories confondues, a continué à augmenter, à un rythme moins marqué cependant (+152 000, après +198 000 au 2ème trimestre). En zone euro, malgré la confirmation de la reprise, le taux de chômage a poursuivi sa montée pour s’établir à 9,6 % de la population active à la fin du 3ème trimestre 2009, soit 0,3 point de plus qu’au trimestre précédent.

- Premières Informations 2010-004 - Conjoncture de l’emploi et du chômage au 3e trimestre 2009 : La reprise de l’activité se confirme, mais l’emploi continue de se contracter

*Avertissement :

Une nouvelle version de la publication remplace depuis le 18 janvier la version initiale du 15 janvier (corrections dans les tableaux 4 et 5).