Conjoncture de l’emploi et du chômage au 2e trimestre 2005

Un printemps au ralenti

JPEG - 6.6 ko

La croissance économique s’affaiblit au 2e trimestre de 2005 (+0,1 %),en raison notamment d’un tassement de la demande interne. Ce ralentissement de l’activité pèse sur l’emploi salarié des secteurs marchands non-agricoles, qui n’augmente que de +5 000 personnes ce trimestre.

Les créations d’emploi montrent notamment des signes de faiblesse dans le tertiaire qui ne gagne que +16 000 postes. L’industrie continue de détruire des emplois (-24 000) tandis que la construction, particulièrement vigoureuse, conjugue fortes créations d’emploi (+13 000) et dynamisme persistant des salaires.

Les dispositifs d’emplois non-marchands aidés du Plan de cohésion sociale montent en charge progressivement.

Au final, l’emploi total stagne au 2e trimestre 2005. Ceci n’empêche pas un repli du chômage (-27 000 demandeurs d’emploi au sens du BIT), comme dans l’ensemble de la zone euro.

- Premières Informations 2005-43.2 - Conjoncture de l’emploi et du chômage au 2e trimestre 2005 : Un printemps au ralenti