Conjoncture de l’emploi et du chômage au 1er trimestre 2009

Récession et contraction historique de l’emploi

JPEG - 6.6 ko

Le fort recul de l’activité française s’est poursuivi au 1er trimestre 2009 (-1,2 %, après une baisse de -1,4 % au 4ème trimestre 2008), entraînant une sévère contraction de l’emploi. Dans le secteur marchand non agricole, les destructions d’emploi salarié ont été massives : -193 000 postes au 1er trimestre après -117 000 au trimestre précédent. Il s’agit du plus fort repli enregistré depuis 1970. Les destructions d’emploi se sont aggravées dans le tertiaire (-129 000).

L’emploi intérimaire a poursuivi sa chute (-81 000) et, contrairement aux précédents trimestres, le tertiaire hors intérim a également vu ses effectifs diminuer (-48 000). Dans l’industrie, les pertes d’effectifs ont été également plus prononcées (-53 000), et elles se sont poursuivies dans le secteur de la construction (-10 000). Dans le secteur non marchand, le nombre de bénéficiaires de contrats aidés s’est redressé au 1er trimestre 2009 (+12 000). Au total, l’emploi dans l’ensemble de l’économie aurait ainsi reculé de -163 000 postes estimés au 1er trimestre, après -100 000 au trimestre précédent.

D’après les estimations de l’Insee, le taux de chômage au sens du BIT pour la France métropolitaine a augmenté de 1,1 point au 1er trimestre, pour s’élever à 8,7 % de la population active. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi toutes catégories confondues a de son côté enregistré une hausse record au 1er trimestre 2009 (+252 000).

En zone euro, la récession s’accentuant encore, le taux de chômage a poursuivi sa remontée pour s’établir à 8,8 % de la population active au 1er trimestre 2009, soit 0,8 point de plus qu’au trimestre précédent.

- Premières Informations 2009-28.3 - Conjoncture de l’emploi et du chômage au 1er trimestre 2009 : Récession et contraction historique de l’emploi