Conditions de travail : une pause dans l’intensification du travail

JPEG - 7.6 ko

Entre 1998 et 2005, l’intensification du travail semble avoir connu une pause. La pression de la demande des clients s’est stabilisée, les tensions avec le public ou les collègues ont diminué, même si le sentiment de travailler dans l’urgence ne recule pas.

La polyvalence, en recul, est mieux vécue par les salariés. Les organisations du travail apparaissent donc plus stables, mais aussi plus rigides : les marges de manœuvre des salariés dans leur travail se sont plutôt réduites et les horaires de travail sont devenus plus formalisés et plus contrôlés.

La pénibilité physique du travail s’est, elle aussi, globalement stabilisée, mais elle continue de s’aggraver pour les ouvriers.

Premières Synthèses 2007-01.2 - Conditions de travail : une pause dans l’intensification du travail